Réflectographie infrarouge d’un tableau d’Adam van Breen

Dans cette peinture, le dessin sous-jacent est tracé d’une manière libre et rapide dénotant une certaine recherche. Il n’a donc pas été élaboré à partir d’un modèle. La peinture recouvrant le dessin sous-jacent ne suit qu’imparfaitement les contours et ne  reprend pas tous les motifs esquissés.  Diverses versions assez proches, conservées notamment à Paris (Louvre) et à Anvers (Koninklijk Museum voor Schone Kunsten),  permettent de penser que la composition  a connu un certain succès auprès de la clientèle de l’époque. Du fait de son dessin sous-jacent recherché et détaillé, on pourrait supposer que l’œuvre ici présentée aurait été l’un des modèles dont se seraient inspirées les autres versions.

BREEN2BREEN